Menu principal

Dernières nouvelles

WEB TV : Dans l'ombre de Teilhard...

Découvrez le portrait de Stéphane Lébé, professeur de documentation.

En savoir plus



Espace Teilhard de Chardin

Découvrez et participez au nouvel annuaire de la "Communauté Teilhard"

En savoir plus



Déclarer, verser sa taxe d'apprentissage en ligne

En savoir plus



Côté Chardin : Le journal de TDC

Le journal du lycée n'est à présent disponible qu'en ligne.

En savoir plus



L'ATELIER PHOTO de TDC

Consultez le site dédié regroupant les travaux de l'atelier.

En savoir plus



WEB TV : SOIREE DES TALENTS

Découvrez de nouvelles prestations...

En savoir plus



Les rendez-vous Ecoles et Entreprises à Saint Maur

En savoir plus



Notre page Facebook officielle

Rejoignez nous nombreux ! Cliquez sur "J'aime"

En savoir plus



Jeu d'échecs

Venez vous initier ou vous perfectionner  tous les lundis

En savoir plus



Plus de nouvelles

CONFERENCE : La constante macabre

 

La constance macabre est certainement le dysfonctionnement le plus important de notre système éducatif actuel.

Sous cette expression frappante, se cache un véritable phénomène de société, présent en France et dans de rares pays qui suivent le modèle Français, dont les enseignants, ne sont évidemment pas les seuls résponsables: en général, pour qu'une évaluation d'élèves soit prise au sérieux, il faut qu'il y ait un certain pourcentage de mauvaises notes, même dans les classes de bon niveau.


Depuis 2003, un très vaste mouvement à pris naissance pour éradiquer ce phénomène. Cette action est soutenue par la plupart des partenaires de l'Education nationale. Un système d'évaluation par contrat de confiance, déjà mis en pratique par des milliers d'enseignants, permet de supprimer la constante macabre. Ce système d'évaluation redonne confiance aux élèves et les incite à travailler beaucoup plus.

 

Le matin, les professeurs ont écouté Mr André Antibi avec beaucoup d'attention puis l'après-midi, se sont réunis en ateliers de discussions afin de mettre en commun leurs réactions et les réponses du conférencier.

 

Pour visionner la conférence d'André Antibi, cliquez ici.